Etre thérapeute est à la fois une vocation et un métier. La première donne un idéal et des méthodes, le second impose un cadre légal et des règles strictes. Connaître leurs limites vous permettra de communiquer sur vos expertises sans aucun risque.

Vous êtes probablement déjà présent sur les réseaux sociaux. Mais les utiliser pour promouvoir votre savoir-faire et élargir votre notoriété ne doit surtout pas se faire n’importe comment. De plus, il existe sans doute bien d’autres réseaux ou sites web qui pourraient également vous servir! Voici quelques repères…

Savoir ne pas franchir la ligne rouge

On enfonce une porte ouverte, mais le rappel semble nécessaire: en aucun cas vous ne devez écrire une phrase du type «Je vais vous guérir de ceci ou cela…». La loi suisse trace une frontière claire entre ce qui est assimilé à de la publicité et ce qui relève des faits. Dans cette phrase, le critère d’objectivité n’est implicitement pas respecté. La loi fédérale sur les Professions de santé (LPSan) est en effet explicite dans son article 16: «s’abstenir de toute publicité qui n’est pas objective, ne répond pas à l’intérêt général, induit en erreur ou est importune». Bien entendu, l’appréciation est au cas par cas. A la base cette position est fédérale. Et il faut retenir qu’il existe ensuite des divergences d’un canton à l’autre dans la manière de considérer la communication et la publicité.

La règle d’or: être présents sur les réseaux avec des contenus enrichis

A partir du moment où vous respectez la nuance entre publicité et contenus objectifs, vous avez les coudées franches pour publier des infos pertinentes sur les réseaux. Seule limite: votre imagination. Soyez généreux dans vos partages en ligne. Quelques exemples: n’hésitez pas à donner des conseils, participez à des forums sur les thématiques de vos expertises, parlez de votre parcours, restez toujours pro en limitant les anecdotes personnelles au strict nécessaire, etc.

Créez la proximité et soyez un chroniqueur de votre vie de thérapeute

Savoir parler de vous et de votre métier sans tomber dans l’espace privé est un art subtil, mais vous en serez largement récompensé par le changement relationnel qui s’installera avec vos abonnés. Et en plus vous en attirerez bien plus! La proximité avec le public passe par une écriture simple et franche (pas de mots trop savants), un ton direct et amical (votre empathie naturelle doit se ressentir) et des contenus riches d’expertise fournis à un rythme régulier.

Vous pouvez même de temps en temps donner des infos sur les actualités du cabinet: rénovation, participation à un séminaire et retour d’infos, etc. Considérez le public comme un «ami» amoureux de la santé et qui n’attend de vous que l’authenticité d’un vrai partage de connaissances. Les gens auront alors envie de vous retrouver régulièrement, ils attendront vos posts et entameront le dialogue avec vous.

Animez votre site dans la foulée

Tous ces efforts doivent se retrouver sur votre propre blog ou site. Faites-le vivre au fil de vos posts sur les réseaux. Si vous n’avez pas le temps, demandez à votre assistant(e) (si vous en avez un(e)) ou à un membre de votre famille un peu geek. N’hésitez-pas aussi à publier quelques vidéos de 2 ou 3 min, soit relayées de pros pertinents sur un sujet donné, soit faites par vous en réponse à des questions récurrentes sur les réseaux. Si vous êtes attentif, vous saurez définir chaque semaine la préoccupation qui tourne en boucle. En apportant votre expertise, vous saurez avec justesse vous placer dans le rôle thérapeutique qui est le vôtre… et sans aucun risque de publicité déplacée!

Quels autres réseaux découvrir?

En dehors des nombreux réseaux habituels que vous connaissez déjà, rappelez-vous ceux indirects soutenus par des forums de santé, parfois en lien avec des médias grand public. Exemple le forum de Génération-plus, ou bien celui de Ciao.ch qui a tout un volet santé… Cherchez, vous en trouverez d’autres qui élargiront vos contacts!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici