Pour la société Odinelixir qui prépare des Fleurs de Bach à partir de plantes sauvages, respecter une technique de fabrication ancestrale n’est pas suffisant. De nos jours il est primordial de veiller à ce que les parties «suprasensibles» qui font la qualité du produit ne soient pas altérées.

La société Odinelixir est née de la volonté de Christian Viktor Holenweg de proposer au public des essences florales élaborées selon un processus au carrefour des traditions druidiques et chamaniques et de la technologie actuelle. Depuis plus de vingt ans, ce «magicien vert» œuvre dans le respect de ces connaissances botaniques et thérapeutiques transmises depuis des générations par une poignée d’initiés à travers le monde. Avec deux paramètres essentiels: le choix très soigneux du lieu de cueillette des fleurs et plantes sauvages au cœur des alpages suisses et une méthode de transformation dont une partie est réalisée sur place, avec un équipement spécifique et en «communiquant» avec la conscience du végétal.

Préserver la qualité physique et énergétique de ses produits est au centre des préoccupations d’Odinelixir. Les techniques et matériaux utilisés sont choisis spécifiquement pour éviter des altérations dues aux influences énergétiques externes. Les bols utilisés sont en cristal de roche et les instruments de cueillette en or ou en argent. Et tous les récipients, depuis la confection jusqu’à la vente, sont purifiés par des techniques issues de savoirs ancestraux et par des moyens technologiques modernes.

Les propriétés du verre violet

L’emballage constitue l’intermédiaire entre la qualité des matières premières et les clients. L’entreprise veille donc particulièrement à cet aspect de son produit. Ici, pas de verre brun, vert ou transparent: on mise sur le verre violet pour protéger les essences des émanations électromagnétiques et des effets néfastes de la lumière.

Pourquoi ce choix du verre violet? Ce matériau bloque l’ensemble du spectre de la lumière visible, sauf le spectre violet, ce qui laisse passer une partie du domaine spectral des rayons UV-A et infrarouges, lesquels inactivent les micro-organismes tels que les bactéries. Un choix de flacons optimal, donc, pour protéger et conserver efficacement ces précieux élixirs, tout en stimulant énergétiquement les essences.
Selon les recherches de Jakob Lorber (1800-1864), dont s’inspire Odinelixir, les remèdes énergétiques conservés dans du verre violet conservent donc leurs propriétés, mais celles-ci sont en plus enrichies et activées.

Gare aux code-barres

Quant aux produits en tubes, Odinelixir les a imaginés en aluminium chemisé intérieurement d’un film semblable aux films alimentaires. Coupés de la lumière et de l’oxygène, les produits sont bien protégés mais ils ne bénéficient pas de l’activation énergétique du verre violet. Leur durée de conservation est donc raccourcie.

L’attention portée aux emballages ne s’arrête pas là. Pour protéger les produits lors du scannage du code-barres, Odinelixir a mis au point des étiquettes spéciales. Celles-ci empêchent l’ombre du code-barres d’être projetée dans le produit, l’énergie des essences florales est donc conservée.

Autant de «détails» minutieusement pensés, qui permettent à Odinelixir de proposer des essences florales préservées. «La qualité est notre priorité», rappelle la marque, qui conditionne ses produits «avec un soin amoureux».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici